Confession de foi

L’unique fondement de nos croyances est la Bible, c’est-à-dire les soixante six livres de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament, qui sont la Parole infaillible de Dieu.

Nous croyons à l’inspiration verbale, plénière et unique de ces livres par le Saint-Esprit, sans aucune erreur dans les manuscrits originaux. Ils constituent l’autorité suprême et finale dans tous les sujets qu’ils abordent.

Nous acceptons les enseignements doctrinaux principaux sur lesquels, dans l’histoire, tous les vrais chrétiens se sont trouvés d’accord.

Nous affirmons explicitement notre foi dans les enseignements bibliques fondamentaux de la façon suivante :

  1. Il n’y a qu’un seul Dieu, qui existe de toute éternité en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Tous trois possèdent à titre égal tous les attributs de la divinité et tous les caractères propres à une personne.
  2. Jésus-Christ est Dieu, la Parole vivante faite chair. Il a été conçu miraculeusement par le Saint-Esprit et Il est né de la vierge Marie. En sa personne se trouvent réunies pour toujours la divinité parfaite et l’humanité parfaite.
  3. Il a vécu sans péché et a volontairement expié le péché des hommes en mourant sur la croix en tant que leur substitut, satisfaisant ainsi à la justice divine et accomplissant le salut pour tous ceux qui croient en Lui, et en Lui seul.
  4. Il est ressuscité des morts avec le même corps, mais glorifié, dans lequel Il avait vécu et était mort.
  5. Il est monté au ciel dans son corps glorifié et « s’est assis à la droite de Dieu le Père ». Là, Il intercède continuellement pour les siens, étant le seul médiateur entre Dieu et les hommes.
  6. À l’origine, l’homme a été créé à l’image de Dieu. Il a péché par désobéissance et s’est ainsi séparé de son Créateur. Cette chute, qui est un événement historique, a attiré la condamnation divine sur toute l’humanité.
  7. La nature de l’homme est corrompue, ce qui le rend incapable de plaire à Dieu. Chaque homme a besoin d’être régénéré et renouvelé par le Saint-Esprit.
  8. Le salut de l’homme est uniquement l’œuvre de la grâce de Dieu et non le fruit – en tout ou partie – des œuvres, des bonnes actions, ou des pratiques religieuses de l’homme. Dieu impute sa justice à ceux qui mettent leur foi en Jésus-Christ seul pour leur salut ; ils sont alors justifiés à ses yeux.
  9. C’est le privilège de tous ceux qui sont nés de nouveau par l’Esprit d’avoir l’assurance de leur salut dès le moment où ils acceptent le Christ comme leur Sauveur. Cette assurance ne repose en aucune façon sur un mérite humain quelconque, mais elle est produite en eux par le témoignage du Saint-Esprit qui confirme la promesse de Dieu contenue dans sa Parole écrite.
  10. L’Esprit-Saint est venu dans le monde pour révéler et glorifier le Christ, et pour apporter aux hommes les bienfaits de son œuvre salvatrice. Il les convainc de péché et les amène à Jésus-Christ ; il leur communique une vie nouvelle, habite en eux pour toujours, dès leur nouvelle naissance, et les scelle pour le jour de la rédemption. Par la foi, le chrétien peut expérimenter la plénitude, la puissance et la direction du Saint-Esprit dans sa vie.
  11. Tout chrétien est appelé à vivre sous la puissance de l’Esprit-Saint qui habite en lui, de sorte qu’il ne se soumette pas aux convoitises de la chair, mais porte du fruit à la gloire de Dieu.
    Jésus-Christ est le Chef de l’Église, qui est son Corps, formé de tous les hommes, vivants ou morts, qui ont été unis à Lui par la foi.
  12. Dieu exhorte son peuple à se réunir régulièrement pour l’adorer, à participer aux actes religieux qu’il a institués (Sainte Cène, baptême…), à s’édifier par la lecture des Écritures, et à s’encourager mutuellement.
  13. A sa mort physique, le chrétien entre immédiatement dans la communion éternelle et consciente avec le Seigneur, en attendant la résurrection de son corps pour une gloire et une bénédiction éternelles.
  14. A sa mort physique, l’incroyant entre immédiatement dans la séparation éternelle et consciente d’avec le Seigneur, en attendant la résurrection de son corps pour le jugement et une condamnation éternelle.
  15. Jésus-Christ reviendra sur terre, personnellement, visiblement et dans son corps, pour mener l’histoire et le plan éternel de Dieu à leur achèvement.
  16. Le Seigneur Jésus-Christ a commandé à tous les chrétiens de proclamer l’Évangile dans le monde entier et de faire de toutes les nations des disciples. L’accomplissement de cet ordre missionnaire implique que toutes les ambitions mondaines ou personnelles des chrétiens soient totalement subordonnées à Celui qui nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous.